«

»

Paris Première – Angelina

    J’aimerais faire une petite pause dans les articles qui parlent de Thé pour vous parler de mon séjour à Paris. Vous pourriez hurler au hors sujet, mais pas tout à fait. L’objectif avoué de cette excursion était de visiter le plus grand nombre possible de salons de thé en un temps réduit. Mais sans les conseils avisé d’un autochtone initié j’ai beaucoup erré et trop peu visité d’endroits sympathiques. Voici tout de même une petite liste des lieux qui m’ont accueilli.

Commençons par Angelina. Autant être honnête, ce salon m’a beaucoup impressionné. Peut être juste parce que je n’ai pas l’habitude de me pavaner dans des lieux d’un tel standing. Des employés accueillants, sympathiques, habillés uniformément. Un décor et un mobilier authentiques. Des murs crèmes. Des sculptures / moulures dorées. Des peintures et des miroirs immenses. Des tables en bois et marbre. Des fauteuils matelassés en bois et cuir. Une vaisselle de qualité homogène et marquée au nom d’Angelina. Des couverts en argent. Autant vous dire que rien n’a été laissé au hasard. C’est beau, romantique et on s’y sent bien.

Parlons plutôt de ce qui nous intéresse. Le contenu de nos assiettes et de nos tasses. Angelina est une très vieille maison Parisienne -fondée en 1903- renommée dans la monde entier. Ce renom s’est fait grâce à certaines gâteries proposées à la carte.

Mais aussi sur le dos de l’Africain, le chocolat chaud, spécialité du lieu. Je ne pouvais passer chez Angelina sans goûter ce chocolat. Et même si le but original de ce voyage était le thé. Il me fallait commencer par un écart. Oui, l’Africain est à la hauteur de sa réputation. On peut sentir dans ce chocolat sombre, crémeux et épais les lourds siècles d’esclavagisme qu’il tend à rappeler. On pourrait prendre ça de manière négative, mais je préfère me dire qu’il nous permet de ne pas oublier nos anciennes colonies et nos grosses erreurs d’antan. Servi dans un petit pichet -toujours marqué Angelina-, vous versez vous même votre chocolat dans votre tasse, ajoutez ou nom un peu de crème fouettée et dégustez la dite merveille.

Côté pâtisserie, je n’ai hélas pas tourné mon choix vers la spécialité du lieu et ne pourrais donc pas vous en parler. Cependant, bonne surprise avec un macaron parfait, des fruits qui semblent être frais, de petits éclats de violettes cristallisés sur le dessus. Je me suis régalé.

Pour conclure. Oui, il faut y mettre le prix car le chocolat chiffre à 7 euros, les pâtisseries restent dans la même gamme et je ne vous parle même pas du brunch. Mais l’endroit vaut vraiment le détour. Vos papilles en sortirons ravies. Si vous passez à Paname en touriste, vous irez forcément aux jardin des tuileries ou au Louvre. Angelina est juste à côté. N’hésitez pas !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le ! Il se pourrait qu'il plaise aussi à vos amis.