«

»

Paris – La Durée

    Continuons le récit de mon périple Parisien avec ma plus grande déception. La Durée (Bonaparte).

La Durée, très vieille maison Parisienne dont la renommée s’est construite grâce à ses délicieux macarons.

Un très joli brin de boutique, aussi et surtout le côté Secrets & Beauté. A peine entré, un vendeur m’assaille déjà et souhaite me conseiller. Ce qui est dommage voyez-vous, c’est que la suite est légèrement moins rose. Le vendeur se désintéresse totalement de moi lorsqu’il comprend que je suis là pour boire un thé et goûter l’une des très illustres gourmandises La Durée. Le serveur qui me prend en charge ne me prend pas réellement en charge et me montre une table là-bas, au loin, au fond de la salle. Il ne m’y accompagne pas, je suppose qu’il a autre chose à faire. Je m’installe. J’apprécie le mobilier et la décoration orientalo-coloniale. Les faux palmiers mettent en avant le côté exotique de La Durée. J’avais rarement vu une peinture murale aussi réaliste. Elle est totalement adaptée à l’endroit et…

[Article tronqué. Ceci est de l'auto-censure.]

La Durée. Allez-y pour l’une de leurs divines douceurs. Achetez-la en boutique et ramenez-la dans votre petit nid pour partager avec vos proches. Mais oubliez le côté salon de thé.

Dialogue avec un serveur :    

 – Il est comment votre Paris Brest ?

 - Pas mal.

 – Ca c’est mieux ? (en pointant une autre pâtisserie du doigt sur la carte)

 – C’est différent.

Fin du dialogue. J’écarquille de grands yeux. Aucune réaction du serveur.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le ! Il se pourrait qu'il plaise aussi à vos amis.